Interview de Hoya pour OhmyNews : « Je peux désormais exprimer mes opinions politiques sur les réseaux sociaux et dire ce que je veux lors d’interviews »

Interview publiée le 11 Janvier 2018.

Parlons de la comédie musicale.

– Le drama de SBS <Hourglass>(1995) est une œuvre très reconnue. N’était-ce pas une pression supplémentaire pour vous ?

« Au départ je n’ai pas ressenti de pression à cause de cela car je suis né en 1991 et n’ai donc pas vu ce drama. Mais comme tout le monde autour de moi n’arrêtait pas de me dire « Ouah, tu dois avoir la pression » à partir de ce moment-là j’ai commencé à ressentir cette pression. D’ailleurs, j’avais décidé au départ de pas regarder le drama et d’étudier seul mon script pour créer mon personnage à partir de là, et c’est seulement après cela que j’ai regardé le drama. »

– En tant qu’idol vous avez gagné de l’expérience en danse et en chant et vous avez également joué dans plusieurs dramas dont « Reply 1997 » de la chaîne tvN. Dans une comédie musicale il faut combiner le chant et la comédie, n’est-ce pas difficile ?

« J’étais vraiment sous pression car il nous faut chanter tout en étant sans cesse en mouvement. À cause de mes bronches qui ne sont pas en très bonne santé, j’ai du mal à contrôler ma respiration lorsqu’il me faut faire des mouvements brusques. C’est pourquoi je me suis entraîné pour que mon jeu d’acteur dissimule les moments où je suis essoufflé. »

– Y a-t-il une différence entre chanter en tant que chanteur et chanter en tant qu’acteur de comédie musicale ?

« Dans une comédie musicale, avant de chanter une chanson il faut un contexte; on joue la scène et ensuite on chante. Je pense que, comparé au fait de seulement chanter ou de seulement jouer la comédie, le fait de faire les deux en même temps permet de toucher plus profondément les sentiments des gens. Un peu comme ce que l’on peut ressentir en écoutant une OST de drama. »

– Etes-vous déçu de n’avoir pas eu beaucoup de scènes dans la comédie musicale ?

« Je me suis dit que je devais profiter du fait d’avoir peu de scènes pour faire en sorte qu’elles marquent les esprits et pour jouer mon personnage le plus justement possible. Que je sois sur scène pendant 1 minute ou 10 minutes, ce qui m’importe c’est d’être à la hauteur des attentes du public. Très souvent les émotions des acteurs principaux sont complètement maîtrisées, quant à moi, même si je me tiens à l’arrière je fais en sorte de mériter ma place. Je ne me tiens pas à cet endroit parce que je suis un garde du corps (N/T : son rôle dans la comédie musicale) ou parce que je suis là pour gagner de l’argent. C’est Jae Hee (N/T : le nom de son personnage) qui se tient là pour être auprès de Hyerin, car il souhaite être à ses côtés pour pouvoir la protéger. »

– Les acteur.ice.s de comédies musicales sont d’un incroyable charisme sur scène. Y a-t-il des choses sur lesquelles il faut travailler afin d’acquérir une telle force ?

« Même si je n’ai pas particulièrement envié la grâce ou les qualités vocales exceptionnelles de mes collègues, j’ai ressenti comme un sentiment d’inquiétude en voyant le charme magnétique ainsi que le charisme qu’ils et elles dégageaient et qui faisaient une réelle différence entre nous. Mais au final, le plus important c’est de croire en soi lorsque l’on se tient sur cette scène et aussi de se jeter à l’eau et de se mettre en situation. Que ce soit en tant que chanteur ou d’acteur de comédie musicale, c’est la même chose. Je dois gagner encore plus de confiance en moi. »

– Faisant partie de la jeune génération, êtes-vous touché par « Hourglass » ?

« Lors de la toute première réunion entre acteur.ice.s et membres du staff, le metteur en scène m’a dit qu’il voulait mon avis en tant que « représentant ». Il m’a dit : « Tu ne fais pas partie de la génération qui a connu « Hourglass » mais peux-tu me dire si tu comprends l’histoire et si elle te touche ? ». Je lui avais alors répondu que l’histoire me touchait. Le contexte de l’histoire est celui de l’ancienne génération, mais au final n’est-ce pas simplement là une histoire de vie ? C’est aussi l’histoire des amours et amitiés de jeunesse. Ce sont aussi les peines de leur génération, mais la jeune génération n’est pas différente. Je ne pouvais qu’être touché par cette histoire car nos générations sont intrinsèquement les mêmes. »

La signification d’être en solo.

– Voyez-vous le fait d’être en solo comme un succès ?

« Je dirais que oui, dans le sens où grâce à cela je peux prendre du plaisir à faire ce que j’aime. C’est pourquoi je vois cela comme un succès. Avant je faisais toujours beaucoup de projets mais tous destinés à un lointain avenir. Puis, un an passait et je me retrouvais à me demander ce que je pourrais bien faire maintenant. Mais je pense qu’on ne peut pas savoir quand ou comment arriveront les choses, cela vaut pour le travail tout comme les relations humaines. Je vis actuellement une vie complètement différente de ce que j’avais pu prévoir par le passé. Je pense que plutôt que de faire des projets détaillés, ce qu’il faut c’est se fixer un objectif car peu importe le chemin que vous emprunterez pour y arriver, ce qui compte c’est d’aller dans la bonne direction. »

– Quel est votre plus grand objectif ?

« Mon plus grand objectif est de travailler sur ce que j’aime avec des gens que j’aime, dans la joie et la bonne humeur. Pour être encore plus précis, ce qui me tient le plus à cœur c’est de faire de la musique que j’aime pour en faire un album. Je voudrais aussi faire un concert pour y chanter ces chansons. »

– Vous chantiez au sein d’un groupe mais devrez dorénavant remplir la scène de votre seule présence, n’est-ce pas une pression supplémentaire ?

« Ça pourrait être une grande source de pression, c’est pourquoi j’ai décidé de ne pas penser à ce genre de choses. Avant quand j’étais sur scène je me devais de toucher le cœur du public tout entier, c’était une obsession. Mais maintenant je me concentre sur moi-même, je m’écoute et exprime ce que me dit mon cœur. Et je pense que le public le ressent. Dans tous les cas, il y aura des personnes à qui ça plait, et des personnes à qui ça ne plait pas. »

Tout au fond, je suis un danseur.

– Nous savons que vous aimez énormément la danse.

« Je pense qu’au plus profond de moi je suis un danseur. La danse est ce qui m’est le plus cher et ce que je veux le plus faire. J’ai tellement d’idées de danses que j’aimerais tenter que j’espère pouvoir tout essayer avant l’âge où mon corps n’en pourra plus. Je voudrais faire une performance ou bien participer à une émission où je ne ferais que danser. Comme mes ami.e.s proches sont quasiment tou.s.te.s des danseur.euse.s, lorsqu’on se voit on parle beaucoup de danse. Environ la moitié de la musique que je compose est de la bonne musique pour danser. »

– Comment vous sentez-vous lorsque vous dansez ?

« Je pense que c’est quand je danse que l’on peut voir la version la plus sincère de moi-même. Quand j’étais jeune, je passais plus de 10 heures à danser dans la salle d’entraînement, ce qui fait que l’image de moi que j’ai plus souvent vu c’est mon reflet en train de danser dans le miroir. C’est quand je danse que je suis le plus moi. Même si je peux m’exprimer aux travers de mots et même au travers de cette interview, c’est au travers de la danse que je m’exprime avec le plus de sincérité. Quand je danse je me sens à la fois puissant et franc. »

– Nous savons que vous avez de grands projets concernant la musique.

« J’aime le R’n’B depuis que je suis tout jeune et à l’avenir c’est du R’n’B que je veux faire. Le R’n’B est une musique créée par les personnes noires et, comme je ne suis pas noir, je voudrais exprimer cette musique à ma manière plutôt que de me contenter de copier. »

Vivre en étant le vrai moi.

Poster de la comédie musicale “Hourglass”
– En devenant solo, vous attendiez-vous à pouvoir enfin vivre votre vie en étant un peu plus vous-même ?

« ‘Une idol doit faire comme ça’, j’ai tellement entendu ce genre de phrase que j’ai fini par m’enfermer moi-même. Quand j’exprimais mes pensées ou mes opinions, j’avais cette petite voix dans un coin de ma tête. Ça devient rapidement et naturellement une habitude pour une idol de faire attention à ne jamais dire des choses qui pourraient créer un scandale et à seulement dire des banalités qui la rendrait sympathique aux yeux d’autrui. C’est comme ça que je vivais. D’ailleurs, même quand je devais être interviewé, je recevais au préalable le questionnaire auquel je devais répondre en suivant les modèles de réponses fournis par l’agence, puis je rédigeais mes réponses de manière à ne pas sortir du cadre imposé. À 25 ans passés j’ai commencé à être vraiment dubitatif vis-à-vis de ces méthodes. J’avais le sentiment d’avoir perdu une partie de moi-même en tant qu’être humain. Il y a des choses que je peux désormais faire, comme exprimer mes opinions politiques sur les réseaux sociaux, dire ce que je veux lors d’interviews même si ça risque de faire scandale, et plein d’autres choses encore.

Depuis plusieurs année je me dis que le plus important c’est de raconter ce que moi je veux vraiment raconter, plutôt que de se demander si le public ne risque pas de détester telle chose ou si telle chose ne risque pas d’abîmer mon image. À présent je fais de mon mieux pour travailler comme ça. ‘Si je fais ça est-ce que ça sera bien ? Les gens vont-ils aimer ?’ C’est comme ça que je réfléchissais avant mais désormais mon principe c’est ‘Si c’est amusant je le fais et si ça ne l’est pas je ne le fais pas’. »

– Votre principal centre d’intérêt actuellement ?

« Ce sera toujours la musique et la danse. À vrai dire, comme avant j’étais vraiment enfermé, lorsque j’écrivais des paroles je ne voyais rien d’autre que l’amour comme sujet d’écriture. Mais maintenant que mon champ de vision s’est élargi j’aimerai aussi parler des émotions que j’ai ressenties pendant des périodes difficiles. J’ai aussi envie de faire des chansons qui seraient porteuses de messages à l’intention des jeunes fans qui écouteraient ma musique. »

– Votre album est-il prêt à être révélé ?

« La réalisation de l’album a débuté l’an dernier et est maintenant terminée. Le tournage du MV et le photoshoot pour la pochette de l’album n’ont pas encore été fait mais le travail sur la chanson la plus importante de l’album est terminé. »

– Ce que vous aimeriez réaliser cette année ?

« J’aimerais partager avec le monde beaucoup de choses que j’aurais créé avec amour. Le temps passant, j’aimerais vous montrer, non pas une, mais plusieurs réalisations. J’espère qu’elles vous plairont. »

Crédits :
– Source: OhmyNews
– Trad. KR/FR © Dobu @ French Invasion

Leave a Reply